Trouver une place en maison de retraite

Publié le 7 nov 2014

Trouver « sa » résidence, n’est jamais facile. Nous vous présentons les différentes étapes de cette recherche, trop souvent compliquée en raison du nombre limité de résidence et de leur coût.

1. Listez les résidences susceptibles de vous intéresser après une étude de vos envies et besoins dans une zone géographique précise.

2. Visitez les résidences de votre choix (de préférence avec un proche) pour en vérifier les prestations et les tarifs.

3. Puis retirez une demande d’admission directement auprès de l’institution si celle-ci vous a convaincu.

Certains départements ont d’ailleurs mis en place un système de dossier unique afin de faciliter vos recherches. Vous n’avez qu’à photocopier le dossier d’admission puis l’envoyer aux différentes résidences qui vous correspondent.

Ce dossier d’entrée ou demande d’admission est composé de 2 parties.

Une partie administrative où il vous sera demandé :

  • Les renseignements civils de base
  • Votre situation familiale
  • Le régime d’assurance maladie
  • La caisse de retraite du senior et le montant de ses ressources
  • Eventuellement le type d’accueil souhaité ainsi que ses habitudes de vie

Mais aussi d’une partie médicale, remplie par le médecin traitant ou le praticien hospitalier via un certificat où sont indiqués les renseignements médicaux.

4. Après réception, les directeurs de maison de retraite soumettent le dossier à un docteur coordinateur du projet général de soin. Ces 2 personnes (+ éventuellement une commission) valident votre dossier sur la capacité de leur établissement à répondre aux besoins de la personne âgée.

Même si ces démarches paraissent simples, elles peuvent s’avérer longues avec la multiplicité des résidences potentielles. Vous pouvez obtenir de l’aide auprès des CLIC’s (Centre Locaux d’Information et de Coordination) spécialisés dans les problématiques liées à la vieillesse et à la dépendance mais aussi auprès des services sociaux ou d’aide aux personnes âgées.

Evaluer son niveau de dépendance

Publié le 7 nov 2014

Lorsqu’une personne âgée n’est plus en mesure d’accomplir seule certains actes de la vie quotidienne, il est important d’évaluer son niveau de dépendance et ceci pour deux raisons. D’une part, cette évaluation l’aidera dans sa recherche d’un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) adapté à ses besoins. D’autre part, le degré de dépendance permet de rattacher la personne à un groupe GIR qui servira de base de calcul de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA) à laquelle elle peut prétendre. Explications.

Evaluation du niveau de dépendance : quels critères ?

Il existe une grille au niveau national, la grille Aggir « autonomie, gérontologie, groupe iso-ressources » qui vise à évaluer le degré de dépendance d’une personne dans l’objectif de déterminer le montant de l’aide auquel elle a droit. Cette grille est composée de 6 groupes « iso-ressources » (Gir).

Il existe dix activités prévues par cette grille qui permettent d’évaluer le niveau de dépendance de la personne et de la rattacher à un des six groupes Gir existants. Les voici : 
- faire sa toilette,
- manger de façon autonome,
- assurer son hygiène,
- s’habiller et se déshabiller,
- se déplacer à l’intérieur de sa résidence,
- effectuer des déplacements à l’extérieur,
- se lever, se coucher, s’asseoir,
- se repérer dans l’espace et dans le temps,
- communiquer, agir et se comporter de façon sensée,
-utiliser un moyen permettant d’alerter en cas de besoin ;

Les groupes Gir

Dans le 1er groupe Gir, on classe les personnes dont le niveau de dépendance est très élevé. Il s’agit des personnes dont les fonctions mentales sont altérées et qui sont confinées au lit ou au fauteuil ou des personnes en fin de vie et qui ont besoin d’une assistance permanente pour les actes de la vie quotidienne.

Dans le 2e groupe Gir, on retrouve les personnes confinées au lit ou au fauteuil mais avec une altération partielle des fonctions mentales ou des personnes dont les fonctions mentales sont entièrement altérées mais qui sont dans la capacité de se déplacer.

Elles ont besoin d’une assistance pour la plupart des activités de la vie quotidienne ou d’une surveillance permanente. 

Les personnes rattachées au 3e groupe Gir ont besoin d’une aide pour les soins corporels de façon quotidienne. Dans le 4e groupe, on place les personnes pour lesquelles une aide pour la toilette, l’habillage, les soins corporels ou les repas est nécessaire.

Enfin, dans le 5e groupe Gir sont rattachées les personnes ayant besoin d’une aide ponctuelle que ce soit pour le ménage, les repas ou la toilette et dans le 6e groupe les personnes âgées qui disposent d’une autonomie complète pour les actes de la vie quotidienne.

Bien évidemment, une personne peut changer de groupe Gir si ses facultés se trouvent altérées avec le temps. 

 

Coût d'une maison de retraite

Publié le 7 nov 2014

Avec l’âge, le risque d’une perte d’autonomie est élevé. Les proches de la personne âgée ne peuvent pas pallier dans tous les cas à cette perte d’autonomie, faute de temps ou de compétences suffisantes. L’admission en maison de retraite est alors inévitable. Toutefois, un élément essentiel est prendre en compte avant de franchir le cap : le coût du séjour dans l’établissement. Quelques précisions.

Comment est calculé le coût du séjour dans une maison de retraite ?

Le coût du séjour est calculé en fonction de deux éléments que sont le tarif dépendance et le tarif hébergement. 

•    Le tarif dépendance varie selon le degré de dépendance de la personne âgée. Les maisons de retraite proposent 3 tarifs correspondant à des degrés de dépendance différents. Le tarif le plus élevé est appliqué pour les personnes pouvant être classées dans les groupes iso-ressources (Gir) 1 et 2.
Le tarif 2 est appliqué aux personnes des Gir 3 et 4 et le tarif le plus bas aux personnes des Gir 5 et 6.
Le tarif dépendance reste à la charge du senior et peut être couvert en partie par l’aide personnalisée d’autonomie (APA).
•    Le tarif hébergement varie en fonction de chaque établissement et il est entièrement à la charge de la personne âgée. Son montant est en moyenne de 45€. Une aide sociale départementale peut être sollicitée si les ressources du senior sont insuffisantes. Renseignez-vous bien sûr ce qu’inclut le tarif hébergement, cela vous évitera les mauvaises surprises par la suite !

Le coût des autres prestations proposées par la maison de retraite

En plus du coût du séjour, les maisons de retraite peuvent facturer à leurs résidents des frais correspondant aux prestations complémentaires comme par exemple, les communications téléphoniques, la télévision, les sorties, les prestations de coiffure, les produits de toilette… Le coût de ces services peut varier fortement d’une maison de retraite à l’autre. Les tarifs sont affichés ou sont disponibles dans l’établissement.

Selon les statistiques de l’Inspection générale des affaires sociales pour 2009, le coût moyen du séjour en maison de retraite est de 2 200€ par mois.

 

Admission en maison de retraite

Publié le 7 nov 2014

En raison de l’âge avancé ou d’une maladie, l’entrée en maison de retraite peut s’avérer souhaitable, voire, dans certains cas, indispensable. Vous trouverez-ci-dessous les étapes importantes à respecter pour une admission en maison de retraite réussie.

1.    Déterminez précisément vos besoins et attentes concernant la maison de retraite

Etape à ne pas manquer avant de commencer à chercher une maison de retraite, vous devez déterminer vos besoins et vos souhaits quant à votre futur séjour en maison de retraite. Il est recommandé de bien réfléchir sur vos attentes et si vous le souhaitez, de noter tout sur une liste. Cette étape vous aidera dans vos recherches d’un établissement par la suite. En fonction des critères listés, vous saurez rapidement si une maison de retraite correspond à vos attentes ou pas !

2.    Visitez plusieurs maisons de retraite !

On ne peut véritablement avoir le choix que si l’on visite plusieurs établissements. Lors des visites, organisées dans les maisons de retraite, n’hésitez pas à demander tous les renseignements qui vont peser pour votre décision. Généralement, vous pouvez emporter chez vous la plaquette de l’établissement et d’autres documents reprenant les services proposés.

3.    Déposer un dossier d’admission dans une maison de retraite

Vous avez fait votre choix sur l’établissement. Il ne vous reste plus que déposer un dossier d’admission. Suite à son dépôt, une « pré-visite » vous sera proposée. Lors de celle-ci, le médecin coordinateur de l’établissement va vérifier que la prise en charge proposée est adaptée à votre état de santé.

Notez toutefois que dans certaines maisons de retraite des listes d’attentes sont établies en raison du nombre élevé des demandes. Ces listes peuvent être longues, renseignez-vous !

4.    Les documents remis à la personne âgée lors de son admission en maison de retraite

Il s’agit principalement de deux documents : 

- un contrat de séjour qui contient les conditions de séjour, la facturation, les prestations proposées par l’établissement avec leurs tarifs y sont annexées. C’est un document qui est obligatoire et remis au futur résident. Il est recommandé d’annexer également un état des lieux établi au moment de l’entrée en maison de retraite.

- un livret d’accueil qui contient le règlement intérieur de l’établissement et une « Charte des droits et libertés de la personne accueillie ».