Le personnel en maison de retraite

Publié le 6 nov 2014

Le fonctionnement et la gestion des maisons de retraite sont placés sous la responsabilité d’équipes de professionnels médicaux, administratifs et d’animation qui prennent en charge les résidents, organisent leur vie quotidienne et leur administrent les soins dont ils ont besoin. Ces équipes sont placées sous la coordination du directeur qui s’assure du bon fonctionnement de l’établissement.

L’équipe médicale et soignante

L’équipe médicale et soignante prend en charge les soins des résidents de façon continue. Elle se compose de 3 équipes : celle du matin, celle de l’après-midi présente jusqu’au coucher des résidents et l’équipe de nuit. Un médecin peut éventuellement être présent en journée et d’astreinte la nuit. L’équipe médicale et soignante se compose de :

-    un médecin coordonnateur qui gère le personnel de santé mais n’effectue pas d’actes médicaux,
-    des infirmiers qui prodiguent les soins aux résidents,
-    des aides-soignants qui accompagnent les résidents dans les gestes quotidiens (toilette, habillage, prise des repas…),
-    des aides médico-psychologiques qui assistent les résidents aux côtés des aides-soignants et assurent un suivi basé sur des activités de stimulation de la mémoire, d’éveil et de soutien psychologique,
-    un ou plusieurs cadres de santé qui supervisent le personnel soignant,
-    des agents hospitaliers chargés de l’entretien des locaux,
-    éventuellement, la maison de retraite peut employer un psychologue, un kinésithérapeute, un psychomotricien, un médecin généraliste, un pharmacien par exemple.

L’équipe administrative et technique 

Elle gère les aspects pratiques comme l’accueil, l’organisation de la vie quotidienne via les repas, l’entretien et la réparation des locaux. Le personnel administratif et technique gère :

-    le personnel,
-    l’accueil (physique et téléphonique),
-    les admissions,
-    les tâches administratives (dossiers, courrier…),
-    l’entretien du linge des résidents,
-    la restauration quand la cuisine est interne,
-    l’entretien des locaux.

L’équipe d’animation

Elle organise les activités de loisirs selon le projet d’animation défini avec la collaboration du directeur et la participation de l’équipe médicale et soignante. Des intervenants extérieurs peuvent prendre part aux animations pour les activités spécifiques. Ces activités sont indispensables pour la qualité de vie des résidents, aussi bien d’un point de vue thérapeutique que ludique.

L’équipe d’animation organise aussi les événements tels que les fêtes de fin d’année, des repas avec les familles des résidents, des sorties, etc.

Les résidents sont souvent conviés à participer à l’organisation de ces événements.

Les soins en maison de retraite médicalisée

Publié le 6 nov 2014

La qualité des soins prodigués aux résidents est un critère primordial à prendre en compte dans le choix d’un Etablissement d'Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes (EHPAD). Le personnel doit assurer des soins courants et des soins techniques qualitatifs pour accompagner les résidents non seulement dans les tâches et activités de la vie quotidienne, mais aussi dans la prise en charge des pathologies physiques et psychologiques dont la majorité des personnes âgées souffrent.

Les soins courants

Les soins courants prodigués aux résidents sont des soins d’hygiène, de confort et de prévention : la toilette, l’habillage, la prise de repas, les déplacements et la surveillance de l’état de santé de chacun. Le personnel soignant accompagne les personnes âgées dans ces gestes du quotidien mais n’a pas pour vocation de les faire à leur place.

Tant que possible, l’autonomie des personnes âgées est privilégiée et maintenue. Ces soins courants sont faits dans le respect de l’intimité des personnes qui les reçoivent et le personnel doit savoir faire accepter ces gestes sans les imposer. Ces soins sont réalisés par les aides-soignants principalement.

Les soins techniques

Les soins techniques doivent être adaptés à chaque résident selon les pathologies dont il souffre. Cela implique la distribution des médicaments, les pansements, perfusions, injections pour les soins les plus fréquents.

Certains EHPAD peuvent aussi prendre en charge des troubles plus particuliers comme les troubles cognitifs, la dialyse par exemple et gérer la douleur, la fin de vie… Ces soins techniques sont assurés par le personnel médical, paramédical et soignant, salarié de l’EHPAD ou professionnel libéral extérieur (infirmiers, aides médico-psychologique, cadres de santé) et un médecin le plus souvent extérieur qui suit les patients (éventuellement le médecin traitant des patients avant leur admission en EHPAD) en collaboration avec le médecin coordonnateur de l’établissement.

Le personnel médical et paramédical suit des formations régulières afin d’assurer un savoir-faire technique irréprochable. Des professionnels extérieurs peuvent aussi intervenir comme un kinésithérapeute, un dentiste, des infirmiers, un psychologue…

Les EHPAD s’engagent sur la qualité de leurs soins par convention prévoyant des critères comme un effectif suffisant, une présence optimale du personnel (équipes de nuit, de week-end), un équipement adapté et de qualité et un lien de proximité avec les structures sanitaires (hôpitaux notamment).

L’alimentation des seniors en maison de retraite

Publié le 6 nov 2014

« Quand l’appétit va, tout va », un proverbe simpliste mais pourtant avéré, surtout quand on est résident en maison de retraite et que le repas fait parti des éléments essentiels de sa journée.  Alors qu’avec l’âge l’appétit à tendance à diminuer, certains leviers sont envisageables afin de lutter contre la malnutrition.

L’importance d’un réfectoire attirant

La salle à manger où les résidents se retrouvent pour déjeuner est un endroit plus important qu’il n’y parait. C’est un lieu de discussion et de détente. Il est donc important que le cadre et la décoration soient joyeux, les tables bien dressées et propres et le matériel adapté (couverts et chaises ergonomiques), accompagné bien sur d’un service attentionné qui motivera le senior à profiter de son repas.

De plus l’eau étant la base de l’être humain, une carafe se doit d’être toujours présente sur  table pour éviter tout risque de déshydratation. 

La qualité de la nourriture

Dépassé 70 ans, la variété de l’alimentation est essentielle pour se préserver. Petit récapitulatif de tous les apports importants qu’il faut avoir dans son assiette.

Quoi ? Pourquoi ? Présent où ?
Les apports en calcium Pour réduire la fragilité osseuse, et les risques de fracture en cas de chute. Produits laitiers, parmesan, persil, amandes, épinards, chèvre, chocolat, brocolis…
Les apports en protéine Conserver une masse musculaire convenable, permettant de se sentir bien et de faire des efforts Principalement dans la viande, les œufs, le poisson, les produits laitiers, céréales…
Les apports en acide gras Améliorer les fonctions cognitives tel la mémoire… Dans les huiles et les mets riches en oméga- 3 (poissons gras)

Les risques de malnutrition sont divers, si la personne ne se nourrit pas suffisamment, cela peut engendrer une fatigue logique mais surtout des risques de vertiges dangereux pouvant provoquer une chute.

L’inverse, une alimentation grasse développe le diabète et le cholestérol mais le principal risque est surtout lié à la déshydratation, un senior se doit de boire 1 litre d’eau par jour…

 

Les loisirs en maison de retraite

Publié le 7 nov 2014

Alors que la télévision est souvent allumée dans les maisons de retraite, les loisirs « originaux » sont fondamentaux pour égayer la vie des seniors et les stimuler moralement ou physiquement. Alors que la musique aurait des vertus apaisantes, sa présence dans le salon pourrait être aussi bénéfique que la TV. Une belle variété d’activités, adaptée à vos envies,  peut-vous être proposée.

A savoir : certaines activités ayant un coût important d’organisation, la maison de retraite peut demander un supplément aux résidents. Attention aussi, les occupations sont adaptées au degré d’autonomie du résident et il se peut que vous ne puissiez y participer. Pour ces 2 points, renseignez-vous auprès des infirmières et du personnel de l’établissement.

Les différents types de loisirs

•    Les animations intérieures

Le personnel se doit d’organiser régulièrement des activités en intérieur pour stimuler intellectuellement l’habitant comme des jeux de sociétés faciles à mettre en place et rompant l’isolement, des ateliers manuels (dessin, découpage, peinture) ou des activités thérapeutiques pour maintenir son tonus.

Des exercices physiques adaptés aux seniors sont dispensées par des animateurs qualifiés telles la gymnastique douce, le yoga, la piscine (aquagym, balnéothérapie…).

On peut aussi vous proposer dans certaines résidences, des salons de coiffure ou esthétique (soins pédicures, manucures, massage…) et un espace dédié à votre culte si vous en avez un.

•    Les animations extérieures

Une belle journée peut-être propice à des activités extérieures originales : type visites de châteaux, d’expositions ou de musées, découvertes d’une nouvelle région, pique-niques, éventuellement randonnées ou ateliers spécial senior (apprendre l’art photographique ou de la peinture par exemple).

•    Les animations clés

A l’occasion des moments importants de l’année (Noel, Saint Sylvestre ou à la date de votre anniversaire), des événements sont organisés pour maintenir ses repères de vie. Des thèmes peuvent vous être proposés, un bal organisé ou des jeux divers selon les désirs des résidents et l’imagination des membres du personnel.

 

La fin de vie en maison de retraite

Publié le 7 nov 2014

C’est un sujet extrêmement sensible mais qu’il est important d’aborder pour préparer aux mieux ses obsèques ou celle d’un proche.

Les maisons de retraite formées aux soins palliatifs

Ces soins actifs et complets cherchent à améliorer la qualité de vie des patients et de leur famille face aux conséquences d’une maladie potentiellement mortelle, par la prévention et le soulagement de la souffrance ainsi que par le traitement de la douleur et des autres problèmes qui lui sont liés.

Alors qu’un certain nombre de maison de retraite avaient tendance à transférer leurs patients en fin de vie vers des hôpitaux pour profiter de services palliatifs, une circulaire interministérielle élargit l'intervention des équipes mobiles aux établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) afin d’en former les équipes soignantes.

Cet arrêté permettra d’éviter des transferts qui pouvaient s’avérer dangereux pour les patients.

Des formalités à régler

Alors que seulement 30% de la population française signe un contrat obsèques (règlement à l’avance des formalités et du financement de son enterrement), les directeurs de maisons de retraite assurent que les démarches suivant la disparition d’un résident sont plus simples lorsque l’individu a mentionné ses dernières volontés concernant ses funérailles. En effet, la famille sous le choc n’est pas toujours encline à réagir rapidement pour choisir, ensemble, la bonne décision dans un contexte délicat. 

Des contraintes légales à respecter

Loin de l’aspect sentimental d’une disparition, le directeur de la maison de retraite se doit de respecter certaines règles juridiques :

-    Il dispose de 24 heures pour déclarer le décès à un officier d’état civil.
-    Il doit aussi prévenir la famille dans les 10 heures. 
o    Il peut, s’il n’a pu les contacter, transférer la dépouille dans une chambre funéraire, les frais de transport étant à la charge de son établissement.
o    Si 10 jours après, la famille n’a toujours pas pu être jointe, le coût de l’inhumation est imputé à la commune du lieu du décès.

-    Les dernières volontés du défunt doivent être suivies si elles sont présentes dans le testament, sinon :
o    Possibilité de rapatrier le corps au domicile à la charge des proches.
o    Transfert en chambre mortuaire de la résidence (obligatoire si elle possède plus de 200 lits).
o    Transfert vers la chambre funéraire que la famille aura choisi.