En quoi consiste la téléassistance ?

Publié le 22 mai 2014

La téléassistance pour personnes âgées ou à mobilité réduite se traduit par un service d’aide aux personnes à domicile. Cette solution, appelée aussi téléalarme, télévigilance ou encore télésecours, permet de rassurer les familles et les bénéficiaires qui font le choix du maintien à domicile.

Des émetteurs / récepteurs sont reliés à un centre d’appel qui permet aux personnes fragilisées de contacter rapidement et simplement quelqu’un en cas d’urgence 24h/24 et 7j/7.

En cas de détection d’une situation anormale, un signal d’alerte est envoyé à la plateforme qui se charge de joindre votre aîné afin de s’assurer qu’il n’y a pas de problème et de lui venir en aide si besoin. Dans le cas où ce dernier ne répond pas, le centre d’écoute prévient alors les secours.  

Certaines solutions de téléassistance proposent d’autres options comme la détection de fumée, de gaz, d’une température anormalement élevée ou basse ou encore en cas d’inondation.

Il existe plusieurs offres sur le marché avec des technologies plus ou moins contraignantes. Ces dispositifs sont principalement proposés en location mais peuvent aussi être achetés comme c’est le cas avec la télésurveillance mobile : montres, téléphones mobiles, …

Il est nécessaire de bien évaluer le besoin pour faire le choix le plus adapté à la situation.

A qui s'adresse la téléassistance ?

Publié le 22 mai 2014

Cette solution est à destination des personnes en perte de mobilité ou dépendante comme les seniors ou les handicapés. Avec l’âge, les personnes âgées ont tendance à avoir une vie sociale moins importante et à sortir de moins en moins de leur domicile. Le risque d’isolement s’en trouve décuplé.

La solitude multiplie la gravité des chutes. En effet, le temps de réaction est un facteur très important à prendre en compte. Plus la personne reste longtemps à terre, plus le risque de lésions irréversibles est grand. 

La télésurveillance peut être temporaire en cas d’absence prolongée des aidants par exemple ou permanente lorsque ces derniers n’habitent pas à proximité.

Quoiqu’il en soit, la télésurveillance s’adresse à toutes les personnes qui souhaitent :

  • Combattre les risques de l’isolement
  • Rester chez elles tout en se sentant en sécurisé
  • Se sentir rassurées, que ce soit du côté de l’aidant et de l’aîné. 

Quels sont les différents dispositifs proposés sur le marché ?

Publié le 22 mai 2014

Plusieurs solutions sont proposées bien que l’objectif et le principe restent similaires :

La téléassistance classique 

Elle consiste à équiper les personnes en perte d'autonomie d'un collier ou bracelet ou tout objet pouvant être porté sur soi de manière non contraignante. Ces objets sont dotés d'un système d'alerte que les bénéficiaires peuvent déclencher à tout moment.

> En savoir plus

Le détecteur de chute

Les dispositifs classiques de télésurveillance en sont souvent pourvus. Ils permettent de déclencher automatiquement une alerte s'ils détectent un mouvement brusque faisant penser à une chute.

> Découvrez comment il fonctionne

La téléassistance intelligente

Celle-ci ne nécessite pas le port d'un objet. Plusieurs capteurs sont installés à des points précis de la maison. Ces derniers analysent les habitudes de votre aîné. En cas de situation anormale, une alerte est déclenchée.

> Tout savoir sur les avantages et les inconvénients de ce dispositif 

la téléassistance mobile

Adaptée aux personnes souffrant d'Alzheimer, elle est équipée d'un GPS permettant aux proches de connaître la position du bénéficiaire.

> Découvrez ce concept

La visioassistance

Permet un contact audio et visuel avec votre proche grâce à des caméra disposés dans tout le domicile. Ce système peut toutefois paraitre intrusif.

> Tout savoir de cet équipement

La téléassistance médicalisée

Souvent utilisée pour l'hospitalisation à domicile, celle-ci est performante et permet des interventions médicales personnalisées. Toutefois, ce dispositif est très coûteux.

> En savoir plus 

La téléassistance classique

Publié le 22 mai 2014

Le principe est d’équiper la personne bénéficiaire d’un médaillon, broche, bracelet ou encore montre muni d’un émetteur relié par fréquence à un boitier.

En cas de problème, le bénéficiaire appuie sur un bouton placé sur le boitier et sur le médaillon afin d’alerter un centre d’appel qui prendra contact avec lui afin d’évaluer le problème et d’envoyer des proches désignés au préalable ou les secours, le cas échéant.

  • Points forts :

C’est le produit le plus commun aujourd’hui dans le secteur de la téléassistance et par conséquent, le moins couteux.

  • Freins :

Il est primordial, lors d’un accident, que le senior ait le bouton d’alerte à portée de la main et soit en mesure de le déclencher.

Or, on constate plusieurs difficultés liées à ce type de dispositif. Dans un premier temps, il faut souligner qu’il arrive que la personne perde connaissance dans sa chute et ne puisse donc pas déclencher l’alerte. Dans un second temps, il faut savoir que la plupart des bénéficiaires trouvent cet objet asservissant, inesthétique et qu’ils ne le portent pas pour ces raisons. Par ailleurs, il est aisé d’oublier l’objet dans un coin d’une pièce. Les seniors ont également tendance à l’enlever avant de se coucher, or lorsqu’ils se lèvent pour aller au toilette, par exemple, ils ne pensent pas à le remettre, l’accident peut intervenir dans ce court lapse de temps. Plus grave encore, ils l’enlèvent aussi au moment de faire leur toilette. Or c’est dans la salle de bain que près de 50% des chutes ont lieu.

Le détecteur de chute

Publié le 22 mai 2014

Ce dernier est intégré dans de nombreux dispositifs de téléassistance. Il détecte ainsi automatiquement la chute en analysant la position du porteur : il va détecter la perte d’une position verticale rapide suivie d’un choc.

  • Points forts :

L’alarme va être déclenchée automatiquement en cas d’accident. La personne âgée n’aura pas besoin d’appuyer elle-même sur le bouton. C’est plus sécurisant pour tout le monde. Même en cas de perte de connaissance, les secours seront prévenus.

  • Freins :

La chute ne sera prise en compte qu’à condition qu’elle soit conséquente, c'est-à-dire lourde. Dans l’hypothèse où elle se fait lentement, par exemple si la personne se retient à un meuble ou s’écroule le long d’un mur, le système d’alerte ne se déclenchera pas.

Par ailleurs, bien souvent ce système n’est efficient que porté autour du poignet : bracelet ou montre.

Outre cet inconvénient, il est important de savoir que si le dispositif décèle un geste après la chute, il ne signalera pas cette dernière. Ainsi si votre proche effectue un ou des mouvements pour tenter de se relever sans pour autant y parvenir ni arriver à déclencher l’alerte via le bouton, les secours ne seront pas alertés. 

La téléassistance intelligente

Publié le 26 mai 2014

Basée sur le principe de la maison intelligente et automatisée (domotique), cette solution consiste en la répartition de plusieurs capteurs installés dans des points stratégiques de la maison : capteurs de présence et d’ouverture de porte. Ce système analyse via des algorithmes comportementaux le comportement habituel du senior et va déclencher des systèmes d’alerte lorsqu’il détecte une situation anormale. Un centre d’appel formé à ces situations va alors avertir la personne appropriée. 

  • Points forts :

Ce dispositif ne nécessite pas le port d’un bracelet ou d’un pendentif. Le bénéficiaire n’aura pas besoin d’être proactif en cas de problème, l’alerte se déclenchera automatiquement. Par ailleurs, la personne âgée se sentira moins stigmatisée par ce type de solution qui se veut très discrète.

La téléassistance intelligente est également programmée pour éviter les appels intempestifs, ainsi l’urgence de la situation est vérifiée avant de prévenir les proches afin de limiter les contraintes.

Il s’agit d’une solution réunissant confort, simplicité et efficacité.

  • Freins :

Cette solution n’est efficace qu’au sein du domicile ou à proximité. Elle ne remplace pas la téléassistance mobile.

La téléassistance mobile

Publié le 26 mai 2014

Ce type de dispositif est spécialement recommandé pour les personnes atteintes d’Alzheimer. Liée aux techniques de la téléphonie mobile, elle propose les services de base de la téléassistance alliés à la géolocalisation. Elle permettra ainsi de retrouver une personne désorientée qui aurait pu s’égarer.

Le dispositif peut également être équipé d’un détecteur de chute automatique selon les modèles et les marques.

Points forts :

    Utilisable à la fois au domicile et à l’extérieur, ce produit permet de prévenir de nombreux accidents comme une chute dans le jardin ou de retrouver une personne qui ne saurait pas retourner à son domicile. Grâce au port d’un bracelet, pendentif ou montre, le bénéficiaire peut, en appuyant sur un bouton, envoyer un sms vers un numéro pré-enregistré pour prévenir de sa localisation. Lors d’une absence anormalement longue, les proches peuvent localiser leur aîné en envoyant simplement un sms qui leur permettra de recevoir en retour les coordonnées GPS de l’emplacement de la personne.

    Freins :

      Comme pour la téléassistance classique, cela nécessite de faire accepter le pendentif à votre proche. Cela parait également pénalisant et stigmatisant pour le porteur du médaillon de se sentir suivi à la trace.

      Le senior doit avoir une démarche proactive en cas de problème or une personne atteinte d’Alzheimer ne pensera pas forcément à presser le bouton. En cas de chute, seuls les produits équipés d’un détecteur de chute pourront déclencher l’alarme automatiquement.

      La visioassistance

      Publié le 30 mai 2014

      Des caméras disposées au domicile du bénéficiaire sont ajoutés au dispositif de téléassistance classique. Ainsi la famille ou les services de téléassistance pourront rentrer en contact audiovisuel avec le senior en cas d’anomalie.

      Points forts :  

        Dès la détection d’une situation à risque, le système de vidéo s’active et les images sont directement renvoyées vers le service de téléassistance. Vous avez, suivant le produit, la possibilité d’avoir également un accès visuel en cas de problème afin d’évaluer vous-même la nécessité ou non d’appeler les secours.

        Freins :

          Le système peut sembler intrusif pour le senior, il faut pouvoir lui faire comprendre que les services de téléassistance ou vous-même n’auraient pas d’accès visuel 24h/24 mais qu’il s’agit seulement de prévenir en cas d’accident. Le dispositif a pour but de rassurer votre aîné et vous-même, pas de lui faire penser qu’il sera filmé à son insu.

          La téléassistance médicalisée

          Publié le 30 mai 2014

          Il s’agit d’un service de télémédecine qui consiste à conseiller directement une personne du corps médical comme une infirmière par exemple sur des pratiques médicales compliquées qu’elle n’est pas amenée à effectuer en temps normal. Des équipements médicaux pourront éventuellement être installés au domicile suivant les besoins de la personne.

          Points fort :

            La personne en perte de mobilité pourra ainsi bénéficier de soins personnalisés et adaptés.

            L’avantage réside aussi dans l’accompagnement psychologique, notamment en cas de crise d’anxiété et la sensation de solitude.

            Freins :

              C’est un dispositif encore peu mis en place chez les particuliers, hormis lors d’une hospitalisation à domicile. Ce dernier nécessite la présence d’un personnel de santé ainsi que de matériel médical.

              Le coût est ainsi assez élevé et donc le service pas accessible à tous.

               

              Les tarifs

              Publié le 30 mai 2014

              Les dispositifs de téléassistance fonctionnent par abonnement. Les tarifs proposés sont similaires à ceux de la téléphonie mobile : de 30€ pour de la téléassistance classique à 50€ environ pour la téléassistance intelligente ou la visioassistance.

              Ces tarifs couvrent le service d’assistance téléphonique, l’installation et la maintenance des équipements. Il faut néanmoins se renseigner, cela peut différer en fonction des prestataires.

              Comptez également les frais d’inscription.

              Il existe aussi des offres de téléassistance associées à des forfaits mobiles que certains opérateurs proposent.

              Sachez également que ce service donne le droit à une réduction d’impôt car il entre dans le cadre du service à la personne.

              Pages