Tout savoir sur les scooters électriques

Publié le 1 juil 2014

Cette activité aussi simple soit elle, permet de créer du lien social et de renforcer les relations déjà existantes.

Pour répondre à ce besoin si essentiel, de nombreux équipements adaptés ont été créées dont le scooter électrique. Solution atypique et innovante à la fois, il donne une image dynamique et moins stigmatisant pour l’utilisateur.

Pour vous permettre de faire le meilleur choix, découvrez sur notre site toutes les réponses aux questions que vous vous posez :

Guide pratique

Publié le 1 juil 2014

L’impossibilité de marcher plus ou moins longuement est ainsi un obstacle majeur à l’autonomie, même si le senior est apte à s’assumer tout seul une fois à son domicile. Cela peut alors tout naturellement influer sur la décision du maintien à domicile, sans pour autant justifier le départ en maison de retraite.

Sans être une personne âgée, cette même problématique représente un handicap important pour toutes les personnes ne disposant pas d’une mobilité suffisante pour des déplacements à l’extérieur du domicile.

Si l’une des solutions est de prendre les transports en commun, reste que lorsqu’il s’agit d’arpenter les allées des supermarchés et des galeries marchandes, le problème de mobilité réapparaît. En marge du fauteuil roulant électrique, davantage dédié aux personnes handicapées, le bon choix peut être le scooter électrique. Celui-ci est parfaitement adapté pour le transport de personnes à mobilité réduite et notamment les seniors.

Une solution douce pour les déplacements

Inutile de penser à un 50 cm3, le scooter électrique est en fait un véhicule léger, stable et pratique. Il peut être équipé de 3 ou 4 roues. Son utilisation est aujourd’hui de plus en plus répandue, multipliant les qualités. Ainsi, cet équipement se révèle d’un emploi très aisé grâce à son moteur électrique. Pas de vitesses à passer, ni besoin de pédaler, les déplacements se font en douceur, sur tous les terrains. Son autonomie est elle aussi étudiée, tout en pouvant varier suivant les modèles. Tous disposent toutefois d’une alimentation suffisante pour permettre les déplacements courants. Certains modèles, pliables, sont également plus facilement transportables.

Ces appareils, parfaitement adaptés lorsque les longues marches deviennent difficiles pour chaque personne à mobilité réduite, sont simples à manier, que ce soit sur route ou dans les espaces intérieurs. Suivant leur puissance, ils sont d’ailleurs considérés comme des piétons.

Des aides disponibles pour l’achat d’un scooter électrique

L’autonomie de ces appareils, pour les plus petits modèles, est, quant à elle, de 20 km. La maniabilité est aisée avec un volant qui rappelle les deux roues ordinaires. L’achat d’un scooter électrique ne nécessite également aucune démarche spécifique, s’offrant une prise en main en seulement quelques instants. Le permis n’est pas non plus demandé.

L’atout de ces véhicules est enfin le coût, très raisonnable, puisque les premiers tarifs apparaissent à 1 500 €. Dans certaines situations, il est aussi possible de bénéficier d’aides à l’achat. Celles-ci peuvent notamment correspondre à la prestation de compensation du handicap ou à l’aide personnalisée d’autonomie, à demander auprès du centre communal d’action sociale ou à la mairie de son domicile.

Caractéristiques

Publié le 1 juil 2014

Celui-ci ne nécessite aucun permis et est admis à rouler sur les voies piétonnes pour les modèles à faible puissance. La seule contrainte est, en revanche, de déclarer le véhicule à son assurance afin d’être couvert, soit par la responsabilité civile habitation, soit par un contrat spécifique, en cas d’accident avec autrui.

Avant de choisir un scooter électrique, la première étape est de déterminer l’usage qu’il est prévu d’en faire. En effet, ces éléments conditionnent au mieux l’achat pour être certain de disposer d’un équipement répondant aux attentes et offrir une plus grande liberté dans chaque déplacement.

Ces équipements sont aujourd’hui parfaitement adaptés pour tout transport, que ce soit pour les personnes à faible mobilité ou pour les seniors.

Un scooter électrique pour tous les trajets

L’une des premières questions à se poser quand on souhaite acquérir ce type de véhicule concerne l’autonomie. Si vous envisagez de l’avoir avec vous dans chacun de vos déplacements, il faudra alors s’orienter vers un scooter plus haut de gamme. Outre des possibilités de franchissement plus importantes, y compris sur les terrains accidentés, celui-ci assurera également d’une autonomie beaucoup plus longue, souvent de 50 km. Le choix du quatre roues sera aussi la garantie de la stabilité, tandis que la version trois roues permettra un gain de place et une plus grande précision dans le contournement des obstacles, idéale en intérieur.

Si le scooter électrique est d’abord envisagé pour être transportable, la solution sera la version compacte. Beaucoup moins lourde, elle est aussi facile à démonter pour se loger dans un coffre de voiture. Sa largeur est souvent plus restreinte, en faisant un équipement passe-partout. Enfin, son prix est l’un des plus bas, nécessitant un investissement moyen de 1 500 €. En revanche, son emploi reste limité à des surfaces planes et son autonomie beaucoup moins grande, variant généralement entre 16 et 20 kg.

Le choix des accessoires

Comme pour tout véhicule, les fabricants sont nombreux à proposer des options et accessoires pour ces appareils. Premiers d’entre eux, les batteries supplémentaires. Celles-ci peuvent alors permettre de doubler l’autonomie. Plus pratique et en rapport avec la sécurité, il est aussi possible de faire ajouter sur chaque scooter électrique à mobilité réduite des rétroviseurs et une ceinture de sécurité, à accompagner de pare-chocs à l’avant et l’arrière.

La plupart des scooters permettent également l’ajout d’un panier à l’arrière et d’un coffre à l’avant, ou encore d’un porte-bouteille d’oxygène, d’un porte-canne ou d’un porte-déambulateur afin de compléter les outils de marche pour chaque personne à mobilité réduite.

Enfin, pour être certain de son choix, mieux vaut prendre le temps d’essayer le scooter avant achat pour en déterminer, entre autres, la maniabilité et le confort.

Les différents modèles

Publié le 1 juil 2014

Ces opérations sont souvent fatigante, difficilement réalisable lorsque l’on ne peut plus marcher avec la même facilité.

Parmi les équipements disponibles, le choix du scooter électrique ne manque pas d’atouts. Pratique, maniable, avec un guidon de conduite rappelant les deux roues, celui-ci se décline en différents modèles pour permettre le transport des personnes à mobilité réduite. Il est également très léger, permettant de le transporter aisément, que ce soit dans une version compacte ou pliante.

Le choix entre le trois ou quatre roues

Il existe deux principaux modèles de scooters électriques : le trois roues et le quatre roues. C’est avant tout la stabilité de ce dernier qui est mise en avant. Il s’adapte facilement à toutes les personnes et seniors, permettant de s’installer à bord avec simplicité grâce à la rotation du siège à 360°. Son confort est aussi plus important, proposant des sièges larges. Pouvant franchir des dénivelés, Il est conçu pour les terrains un peu plus accidentés. Toutefois, son rayon de braquage important rend son utilisation dans l’habitat impossible.

Le scooter électrique à trois roues est, lui, avant tout très maniable avec un rayon de braquage beaucoup plus court. En revanche, sa stabilité étant moins grande, il est davantage conçu pour des terrains plats ou les routes. Cela rend donc son usage un peu plus restreint, davantage adapté à la ville.

Chaque équipement fonctionne grâce à une batterie rechargeable. Suivant l’appareil, son autonomie peut varier de 20 à plus de 50 km. En revanche, le temps de charge, depuis une prise électrique classique, reste relativement long, nécessitant généralement 10 heures.

Des scooters électriques en version à emporter

Pour chaque personne à mobilité réduite, ne pas pouvoir réaliser de longues marches ne signifie pas non plus être privé complètement d’autonomie. Ainsi, la circulation en voiture est souvent toujours possible, en toute sécurité, alors que la marche devient plus difficile. Pour y remédier, vous pouvez trouver des scooters électriques pliables ou compacts. Plus légers que les précédents (moins de 50 kg), ils sont également principalement conçus pour un usage ponctuel, notamment pour se déplacer dans les galeries marchandes, avec une autonomie de 16 à 20 km.

Ainsi, ces équipements font partie des solutions qui s’imposent progressivement pour offrir à chaque senior une nouvelle indépendance. Reste alors à bien choisir son modèle de transport lors de mobilité réduite, en fonction de l’emploi envisagé.