Publié le 22 sep 2015

Avec l’âge, il peut arriver que la mémoire nous fasse défaut, en particulier la mémoire à court terme. Ce n’est pas une fatalité. Des exercices ludiques ou des jeux de société permettent de stimuler la mémoire et d’en améliorer ses capacités. D’autre part, une bonne hygiène de vie peut également avoir un impact positif sur le cerveau et donc sur le bon fonctionnement de la mémoire.

Certains jeux permettent de stimuler la mémoire au quotidien

La mémoire fonctionne comme un muscle, elle a besoin d’être sollicitée régulièrement pour fonctionner correctement. Cela ne veut pas dire pour autant qu’il  faut s’imposer un entraînement extrêmement difficile. Au contraire, des activités ludiques, mais régulières, sont le meilleur moyen d’entretenir et de stimuler ses capacités mnésiques.

Parmi ces activités, on peut citer l’ensemble des jeux de société tels que le Scrabble, les échecs, ou les dames, la plupart des jeux de cartes comme le bridge ou le tarot, ou encore les jeux de lettres ou de chiffres tels que le sudoku, les mots croisés, les anagrammes…

Il existe aussi des jeux spécifiquement créés pour exercer sa mémoire. On peut les trouver sur console, comme par exemple le Programme d'Entraînement Cérébral du Dr Kawashima sur Nintendo DS, ou sous forme d’applications téléchargeables sur téléphone portable ou sur tablette.

Certaines activités que l’on exerce au quotidien peuvent aussi être source de stimulation pour la mémoire, à condition de savoir en tirer profit. Par exemple, lorsque vous partez faire vos courses avec votre liste en poche, essayer de ne la sortir qu’à la fin pour vérifier que vous n’avez rien oublié. Après avoir lu le journal ou écouté le journal télévisé, n’hésitez pas à partager avec vos proches les informations qui vous ont intéressé.

Les activités sociales sont bénéfiques à la mémoire

L’absence de monotonie au quotidien est l’une des clefs pour que la mémoire soit stimulée de façon continue. Un senior qui souhaite prendre soin de son cerveau doit avoir une vie culturelle active et éviter l’isolement. Il est donc primordial de sortir régulièrement pour voir des amis ou de la famille, aller au cinéma, découvrir des expositions…

Internet peut aussi contribuer à la stimulation de la mémoire via des recherches sur un sujet spécifique ou des échanges sur un forum traitant d’un domaine qui vous intéresse.

Une bonne hygiène de vie permet de renforcer sa mémoire

Il est évident que la mémoire se travaille grâce à différents exercices dont nous avons parlé plus haut, mais une bonne hygiène de vie contribue également à son bon fonctionnement.

Tout d’abord, il est indispensable de contrôler régulièrement sa vue et son ouïe. En effet, une altération de l’un de ces deux sens peut engendrer une diminution de la concentration et donc avoir un impact sur les aptitudes mnésiques.

D’autre part, une alimentation saine et variée est bénéfique au bon fonctionnement de la mémoire. Il faut privilégier les repas légers et peu caloriques. Idéalement, le poisson, riche en oméga-3, doit être consommé trois fois par semaine. En effet, les oméga-3 contribuent au bon fonctionnement du cerveau et aident à prévenir la maladie d’Alzheimer. Il faut aussi avoir une alimentation suffisamment riche en fer, ce dernier participant au transport de l’oxygène vers le cerveau. Les fruits et légumes, pour certains, contiennent des vitamines antioxydantes, bénéfiques au bon fonctionnement de notre cerveau. Enfin, il ne faut pas oublier de boire suffisamment d’eau car la déshydratation peut être la cause d’une baisse de concentration.

Un senior qui souhaite stimuler sa mémoire doit avant tout maintenir une activité sociale et intellectuelle régulière. Il doit faire des activités qui lui plaisent et surtout, ne pas voir l’entretien de sa mémoire comme une contrainte. En plus de cela, il doit respecter une certaine hygiène de vie, également bénéfique pour le reste du corps, et ainsi, ses capacités mnésiques devraient rester intactes. En cas de troubles de la mémoire notables, il ne faut pas hésiter à consulter un médecin car cela peut être le signe d’une maladie dégénérative des facultés cognitives et de la mémoire.