Le calcul de votre pension retraite

Publié le 17 mar 2015

Le calcul de la retraite de base prend en compte votre salaire de base, votre taux de retraite et votre durée d’assurance.

Calcul de votre pension de retraite =
Salaire annuel moyen X taux X durée d’assurance au régime général / Durée d’assurance maximum.

A partir de 54 ans, vous pouvez contacter la CNAV pour obtenir une première estimation du montant de votre pension retraite.

Le salaire de base : Le calcul de votre pension retraite se fera avec votre salaire de base, qui est la moyenne des salaires pris en compte par la CNAV. Il s’agit des salaires qui ont été soumis à cotisations sociales, revalorisés par année. Le nombre d’années prises en compte dépend de votre année de naissance.

Le taux de la retraite : de manière générale, le taux plein de la retraite est de 50% applicable sur le salaire annuel moyen de base. Ce qui veut dire que vous percevrez la moitié de votre salaire. Néanmoins si certaines conditions ne sont pas remplies le taux de votre retraite sera minoré.

•    Le taux de la retraite à temps plein. Vous pouvez l’obtenir si :

    - vous avez atteint l’âge légal de départ en retraite et si vous avez accumulé le nombre de trimestres requis pour la retraite à taux plein 
    - vous avez droit à la retraite anticipée 
    - vous êtes reconnu inapte au travail après avoir dépassé l’âge légal mais si vous n’avez pas encore cumulé tous vos trimestres
    - vous avez 60 ans et avez effectué un travail reconnu à pénibilité
    - vous avez l’âge de la retraite à taux plein

Dans certains cas vous pouvez obtenir directement votre retraite à taux plein dès 65 ans :

    - vous êtes une personne handicapée
    - vous avez eu un enfant handicapé à charge ce qui vous a donné droit à une majoration de trimestres
    - vous avez été aidant familial et donc arrêté votre activité professionnelle
    - vous avez aidé un enfant handicapé pendant 30 mois consécutif 
    - vous êtes nés entre le 01/07/1951 et le 31/12/1955 et vous avez eu 3 enfants

•    Le taux de la retraite minoré (la décote) : si vous ne remplissez pas les conditions de la retraite à taux plein votre retraite sera minoré. Le taux de décote sera fonction de votre âge, de votre durée d’assurance et de votre date de départ en retraite

Note : si vous choisissez de partir en retraite à taux minoré, ce choix est définitif.

L’âge légal de départ en retraite

Publié le 17 mar 2015

En fonction de votre année de naissance, découvrez votre âge légal de départ en retraite dans le tableau suivant :

Date de naissance de l'assuré Age minimum requis pour partir à la retraite 
Avant le 1er juillet 1951 60 ans 
Du 1er juillet 1951 au 31 décembre 1951 60 ans et 4 mois 
1952 60 ans et 9 mois 
1953 61 ans et 2 mois 
1954 61 ans et 7 mois
à compter du 1er janvier 1955 62 ans

Combien de trimestres devez-vous cotiser pour toucher la retraite à taux plein ?

Publié le 17 mar 2015

En fonction de votre année de naissance, découvrez dans le tableau ci-dessous le nombre de trimestres que vous devez cotiser*

Année de naissance Nombre de trimestre
nés en 1948 et avant 160
nés en 1949 161
nés en 1950 162
nés en 1951 163
nés en 1952 164
nés en 1953 ou 1954 165
nés en 1955-1957 166
nés en 1958-1960 167
nés en 1961-1963 168
nés en 1964-1966 169

*sont pris en compte les trimestres du régime général mais également ceux du régime de base obligatoire (ex : régime de base des artisans et commerçants) et les périodes reconnues « équivalentes »

Le Régime Général géré par la CNAV

Publié le 17 mar 2015

Le régime général de l’assurance retraite en France est organisée par niveaux : national puis local.

La Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse (CNAV) est la branche dédiée à la vieillesse de la Sécurité Sociale qui assure la gestion des retraites au niveau national. 
Avec 17,58 millions de cotisants et 12,88 millions de retraités, 93 milliards d’euros versés et 307 agences en métropole, c’est le premier organisme d’assurance retraite en France.

C’est un établissement public à caractère administratif qui a deux missions :
-    l’orientation du régime des retraites au niveau national
-    la gestion du régime des retraites au niveau local (en Ile de France) c’est-à-dire la gestion des cotisations des adhérents, le calcul et le paiement des pensions et des prestations d’actions sociales

Au niveau régional on retrouve les caisses régionales de l’assurance vieillesse telles que le Carsat, la CGSS ou la CSS.

Le Régime Général de la Sécurité Sociale couvre l’ensemble des salariés du secteur privé. C’est la Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse qui en assure la gestion. La retraite de base du régime général fonctionne selon le principe de la retraite par répartition. C’est une assurance collective et obligatoire qui a une vocation sociale et de solidarité.

Le principe de répartition

La retraite par répartition signifie que sur une année l’ensemble des cotisations prélevées auprès des salariés est reversé à la population des retraités. Ce principe repose sur une solidarité intergénérationnelle entre les actifs et les retraités, les générations d’actifs et les générations de retraités.

Une assurance obligatoire et collective

L’assurance retraite et le paiement des cotisations retraite est obligatoire pour tous les salariés. Selon le principe de répartition, elle offre une pension à chaque personne ayant atteint l’âge de la retraite.

Une vocation sociale et solidaire

Le régime général de la retraite de base a une vocation sociale et solidaire qui se manifeste notamment par :
-    la proportionnalité des cotisations retraite en fonction des revenus des salariés
-    la proportionnalité des indemnités retraite en fonction du nombre de trimestres cotisés et de l’âge de départ en retraite.
-    la prise en compte en partie des périodes d’inactivités pour maladie, chômage ou congé maternité dans la durée de cotisation
-    le nombre d’enfant à charge pour un couple
-    la retraite par réversion perçue par le conjoint d’un assuré décédé
-    la compensation entre les différentes caisses de retraite en cas de disparités démographiques dues aux évolutions de la population

 

La retraite de base

Publié le 17 mar 2015

La retraite de base est celle à laquelle vous cotisez auprès des organismes de Sécurité Sociale. Elle dépend de votre régime : général, spécial ou non-salarié.

Principes de fonctionnement

Obligatoire, elle est régie par le principe de répartition et c’est un régime de retraite à prestations définies. En savoir plus…

Les différents régimes

•    Le régime général 
Les salariés de l’Industrie, du Commerce et des Services cotisent au régime général de la Sécurité Sociale géré par la Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse (la CNAV).

•    Les régimes spéciaux
Les salariés de la Fonction Publique sont regroupés au sein des régimes spéciaux gérés par des caisses de retraite spécifiques.

•    Le régime des non salariés
Les non salariés (artisans, commerçants, professions libérales et agriculteurs) cotisent au Régime Social des Indépendants (RSI).

•    Les autres régimes

On notera enfin les régimes intégrés et les régimes adossés ou alignés. 

Régime intégrés : ce sont des régimes qui se sont rapprochés du régime général en 1973 en adoptant les mêmes règles de calcul de retraite

Régimes alignés ou adossés : régimes intégrés au régime général depuis 1989, ils comprennent les agents de change, le Crédit Foncier de France, la Compagnie Générale des Eaux, la CCI de Roubaix et la CCI de Paris.

 

La retraite complémentaire

Publié le 17 mar 2015

La retraite complémentaire, comme son nom l’indique, vient compléter la retraite de base. Elle est alimentée par des cotisations salariales et patronales qui portent sur la part du revenu dépassant le plafond de la Sécurité Sociale. La retraite complémentaire est gérée par des caisses paritaires.

Principes de fonctionnement

-    la retraite complémentaire fonctionne selon le principe de la répartition.
-    la retraite complémentaire est un régime à cotisations définies.
-    elle est obligatoire
-    elle est versée par votre employeur directement aux caisses de retraite complémentaires.

Calcul

La retraite complémentaire est un système de retraite à points. Chaque année vous obtenez des points qui sont conservés sur un compte tout au long de votre carrière.

Les indemnités retraites sont égales au nombre de points obtenus multipliés par la valeur de ce point :
Indemnité retraite = nombre de points accumulés X valeur du point

Le nombre de point : il est obtenu en divisant le total des cotisations versées sur une année par la valeur du point. 
Nombre de points = montant total des cotisations / prix du point.

Valeur du point : La valeur du point est établie chaque année par les organismes de retraite complémentaire. 

Les caisses de retraite complémentaire

Il existe trois grands organismes de retraite complémentaire :

-    l’ARCCO : pour les salariés du privés
-    l’AGIRC : en complément de l’ARCCO pour les salariés cadres du privé
-    l’Ircantec : pour les salariés de la Fonction Publique

Dès 35 ans vous recevez votre relevé de points. Si vous ne l’avez pas reçu, demandez-le à votre caisse de retraite complémentaire !

Retraite anticipée pour pénibilité

Publié le 17 mar 2015

Les personnes avec un certain taux d’incapacité permanente en raison d’un travail pénible, peuvent demander un départ en retraite anticipée, avant l’âge légal.

Définition :

La « pénibilité » est une incapacité permanente imputable à une maladie professionnelle ou à un accident du travail.

Conditions : 

- un taux d’incapacité permanente d’au moins 20% du fait d’une maladie professionnelle ou d’un accident du travail. 

- un taux d’incapacité professionnelle d’au moins 10% et inférieur à 20% dans le cas où vous avez été exposé au moins 17 ans à des facteurs de risques professionnels
Les taux d’incapacité pour maladie professionnelle et accident du travail peuvent se cumuler à condition qu’ils soient chacun au moins de 10%.

Taux d’incapacité pour maladie professionnelle >= 20%  : vous êtes éligibles à la retraite anticipée

Taux d’incapacité pour accident du travail >= 20%  : votre demande est soumise à l’approbation du médecin-conseil régional qui va s’assurer que les lésions liées à l’accident sont du même ordre que celles causées par une maladie professionnelle

Taux d’incapacité pour maladie professionnelle ou accident du travail >=10% et < 20%  : votre demande est soumise à l’approbation d’une commission spécifique qui vérifie que vous avez été exposé à un facteur de risque professionnel pendant au moins 17 ans et que ce risque est bien la cause de votre incapacité
votre demande de retraite n’est pas soumise à une commission si votre incapacité est causée par une maladie professionnelle et que vous justifiez de 65 trimestres (17ans) de cotisations retraite.

Age de départ en retraite

Vous pouvez demander le départ à la retraite à 60 ans.

Retraite anticipée pour travailleurs handicapés

Publié le 17 mar 2015

Les travailleurs handicapés ont la possibilité de partir à la retraite à taux plein dès 55 ans. Des conditions de handicap, de durée d'assurance et de durée cotisée doivent néanmoins être remplies pour pouvoir partir en retraite anticipée.

Concerne les personnes atteintes d'une incapacité permanente minimum (au moins 80%) ou reconnu comme travailleur handicapé selon la définition du code du travail.
Ces personnes doivent justifier d'une période d'assurance et de cotisation minimums (cf tableau de la CNAV ci-dessous).

Année de naissance Départ anticipé à partir de Durée totale d'assurance (en trimestres) Durée d'assurance cotisée (en trimestres)
1953 ou 1954 59 ans 85 65
1955, 1956 ou 1957 57 ans 106 86
1955, 1956 ou 1957 58 ans 96 76
1955, 1956 ou 1957 59 ans 86 66
1958, 1959 ou 1960 55 ans 127* 107*
1958, 1959 ou 1960 56 ans 117* 97*
1958, 1959 ou 1960 57 ans 107* 87*
1958, 1959 ou 1960 58 ans 97* 77*
1958, 1959 ou 1960 59 ans 87* 67*

Retraite anticipée pour carrières longues

Publié le 17 mar 2015

3 facteurs doivent être pris en compte simultanément dans le cas des carrières longues pour connaître votre âge de départ en retraite anticipée:
- L'âge auquel vous avez commencé à travailler
- Votre durée totale d'assurance
- Votre durée d'assurance cotisée

Ces conditions varient en fonction de votre année de naissance.

Début de votre activité professionnelle

Vous avez commencé votre activité avant Vous pouvez partir à la retraite à partir
16 ans 58 ans et 8 mois pour ceux nés en 1954*
20 ans 60 ans pour ceux nés en 1954*
16 ans 56 ans et 4 mois pour ceux nés en 1955*
20 ans 60 ans pour ceux nés en 1955*

(* : voir les conditions détaillées auprès de la CNAV)

Durée totale d'assurance retraite

Afin de bénéficier de la retraite anticipée vous devez justifier avoir acquis le nombre de trimestres exigés pour le taux plein et de 8 trimestres en plus.
La durée d'assurance correspond à la période prise en compte pour le calcul de la retraite.

Année de naissance Nombre de trimestres exigés pour le taux plein
1949 161
1950 162
1951 163
1952 164
1953 165
1954 165
1955 166

(source : CNAV)

Durée totale cotisée à l'assurance retraite

Une partie de la durée d'assurance donne droit à une durée cotisée. La durée cotisée est fonction de votre année de naissance et de votre âge de départ à la retraite.

Votre âge de départ en fonction des 3 facteurs

Date de naissance Départ anticipé à partir de Début d'activité avant Durée totale d'assurance Durée d'assurance cotisée
1953 60 ans 16 ans 173 173
1953 58 et 4 mois 16 ans 173 169
1953 59 ans et 8 mois 17 ans 173 165
1953 60 ans 18 ans 173 165
1954 56 ans 16 ans 173 173
1954 58 et 8 mois 16 ans 173 169
1954 60 ans 18 ans 173 165
1955 56 ans et 4 mois 16 ans 174 174
1955 59 ans 16 ans 174 170
1955 60 ans 18 ans 174 166
1956 56 ans et 8 mois 16 ans 174* 174*
1956 59 ans et 4 mois 16 ans 174* 170*
1956 60 ans 18 ans 174* 166*
1957 57 ans 16 ans 174* 174*
1957 59 ans et 8 mois 16 ans 174* 170*
1957 60 ans 18 ans 174* 166*
1958 57 ans et 4 mois 16 ans 174* 174*
1958 60 ans 18 ans 174* 166*
1959 57 ans et 8 mois 16 ans 174* 174*
1959 60 ans 18 ans 174* 166*
1960 58 ans 16 ans 174* 174*
1960 60 ans 18 ans 174* 166*

*La durée d'assurance et la durée cotisée nécessaires pour les personnes nées à partir de 1956 sont susceptibles d'évoluer.

La retraite progressive

Publié le 17 mar 2015

La retraite progressive vous permet de continuer à travailler sur la base d'un temps partiel, tout en percevant une partie de votre pension retraite.

Conditions

- avoir l'âge légal de départ en retraite
- exercer un temps partiel inférieur d'au moins 1/5ème de temps par rapport à un temps plein tel 
-    avoir au moins acquis 150 trimestres 
-    ne pas cumuler plusieurs temps partiels

Ne sont pas retenus :
- toute activité effectuée dans le cadre d'un régime spécial
- les majorations en cas de départ en retraite après l'âge d'obtention du taux plein

Combien de retraite percevrez-vous ?

La montant de pension retraite que vous allez toucher est fonction de la durée que vous aurez travaillée par rapport à un temps plein. Plus vous travaillez, moins vous toucherez de retraite. 

A temps partiel, vous pouvez demander à votre employeur de cotiser à l'assurance vieillesse sur une base temps plein.

Pourcentage de retraite perçue Pourcentage de temps partiel effectué
30 %  60 % à 80 %
50 % 40 % à 59,99 %
70 % moins de 40 %

Pour ceux partis en retraite après le 01/07/2006, votre activité à temps partiel et les cotisations versées à ce titre seront prises en compte dans le calcul de votre retraite à temps complet

Pages