Publié le 19 mai 2014

Face à une personne âgée en perte d'autonomie, il y a de plus en plus de possibilités de prise en charge en parallèle de son maintien à domicile. D'autre part, des structures se développent pour offrir une alternative à la maison de retraite.

La maison de retraite

Si la santé de la personne âgée est en danger ou que les soins à effectuer deviennent trop difficiles, la maison de retraite ou l'Ehpad, sont souvent la meilleure solution. La personne âgée est alors prise en charge 24 heures/24 et 7 jours/7 par des équipes médicales et paramédicales composées de médecins, infirmiers, aides-soignants, kinésithérapeutes... qui contribuent à son bien-être. Grâce à l'ensemble des soins, ainsi qu'aux diverses prestations proposées par l'établissement (chambre privative, animations sportives et intellectuelles, restauration...), la personne placée peut retrouver un équilibre de vie sécurisée.

Bien que la plupart des EHPAD proposent au sein de leurs établissements des unités de vie dédiées aux personnes souffrant de la maladie d'Alzheimer, il existe des maisons de retraite spécialisées dans l'accueil de ces patients, où les équipes médicales et paramédicales sont formées aux soins spécifiques à la maladie d'Alzheimer. De plus en plus de ces maisons de retraite spécialisées proposent également un "accueil de jour".

Le maintien à domicile

Si l'habitation est aménagée et adaptée à ses capacités, la personne âgée peut tout à fait rester à son domicile ou dans celui de sa famille. Pour pallier à ses besoins allant d'un simple soutien dans les tâches ménagères à une assistance totale depuis le lever jusqu'au coucher, vous pouvez faire appel à une aide à domicile ou encore, aux services infirmiers à domicile (SSIAD), plus adaptés pour les personnes très dépendantes.

Certaines structures intermédiaires, complémentaires au maintien à domicile, offrent un accueil à temps partiel. Durant l'accueil de nuit, le personnel se charge du coucher, du lever et des tâches matinales telles que la toilette et l'habillage. L'accueil de jour peut être assuré une demi-journée ou plusieurs jours par semaine. Les personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer sont reçues dans des structures indépendantes.

En cas d'absence de la famille ou de travaux au domicile par exemple, il existe des structures d'hébergement temporaire, autonomes ou rattachés à une maison de retraite. Il peut s'agir d'une solution provisoire ou l'occasion de tester une maison de retraite avant de s'y installer.

La vie en communauté

Les personnes âgées ayant une perte d'autonomie légère peuvent se tourner vers les résidences-services ou les foyers-logements qui permettent à la fois une vie en totale indépendance avec ses appartements privatifs adaptés, tout en ayant à disposition une équipe médicale dédiée à l'établissement et des services collectifs tels qu'un restaurant, une blanchisserie, des animations...

La famille d'accueil

Autre solution, souvent peu connue: la famille d'accueil agréée. Il peut s'agir d'une bonne alternative au placement en maison de retraite. La famille d'accueil prend en charge la personne âgée, qui est "nourrie, logée, blanchie" contre le remboursement des frais et une rémunération.