Prix, aides financières

Publié le 23 juin 2014

Aujourd’hui sur le marché, il existe environ 500 appareils différents fabriqués par une quinzaine de marques. Le prix de ces appareils auditifs dépend de plusieurs critères (modèle, degré de performance du processeur numérique, …). En plus du remboursement d’une partie du prix par la sécurité sociale, diverses aides permettent de financer les appareils auditifs.

Le prix des prothèses auditives

A titre indicatif, un contour d'oreille numérique coûte de 450 € à 1800 €, avec embout compris. Le prix d’un dispositif intra auriculaire numérique, s'entend entre 1500 € et 1900 €.

Pour bien comparer le prix des appareils, n’oubliez pas de prendre en compte les garanties et les assurances éventuelles qui les accompagnent !

Par ailleurs, il vous est possible de demander plusieurs devis avant de choisir vos prothèses auditives.

Depuis 2008, les audioprothésistes ont l’obligation de remettre préalablement à la vente un devis normalisé. Afin de permettre un comparatif plus facile du point de vue des services associés à l’appareillage, le devis comporter des mentions concernant la marque, le modèle, la classe de l’appareil, la durée de la garantie, le détail des prestations d’adaptation prévues, le prix TTC et la base de remboursement appliquée par la Sécurité sociale.

A titre de rappel : la prescription médicale d’un ORL est obligatoire pour la réalisation de l'appareillage ainsi que la présentation d'une feuille de soin délivrée par l'audioprothésiste !

La prise en charge par la Sécurité sociale

Pour bénéficier d’un remboursement de la part de l’Assurance Maladie, il faut que :

- les prothèses aient été prescrites par un médecin ORL,

- et qu’elles figurent dans la liste des produits et prestations (LPP) remboursables par la Sécurité sociale.

Cette liste indique les dispositifs médicaux qui sont remboursés par l’Assurance Maladie mais aussi les tarifs qui servent de base au remboursement.

Depuis 2011, le taux de remboursement des prothèses auditives est fixé à 60 % des tarifs indiqués dans la liste des produits et prestations.

Les assurés de plus de 20 ans sont remboursés à hauteur de 60 % sur la base d'un tarif fixé à 199,71 € quelle que soit la classe de l'appareil. Le remboursement sera donc de 119,82€.

Il convient de préciser que la prise en charge par l'assurance maladie comprend non seulement l’achat des prothèses mais aussi :

- l'achat des accessoires nécessaires à son fonctionnement (embouts, microphones, piles...),

- un certain nombre de séances, tests et examens effectués par l'audioprothésiste concernant l'appareillage,

- les instructions dispensées par l’audioprothésiste quant à l’utilisation de l'appareil et son entretien,

- les contrôles d'efficacité, réalisés 3, 6 et 12 mois après l'installation de l'appareil, suivis si besoin d’un contrôle biannuel,

- les accessoires sont pris en charge par l'Assurance Maladie, sur prescription médicale et document justificatif de dépenses. Ils sont remboursés comme les prothèses auditives elles-mêmes à 60 % des tarifs fixés par la liste des produits et prestations sur la base d'un forfait annuel,

- les frais d'entretien qui sont liés au bon fonctionnement de l'appareil (changement des piles, ou de pièces diverses...) ou aux réparations éventuelles. Ils sont remboursés également à hauteur de 60 % sur une base forfaitaire annuelle fixée à 36,59 € par appareil,

A noter que les assurés bénéficiant de la couverture maladie universelle (CMU) ont une prise en charge particulière, différente de celle-ci-dessus mentionnée, ainsi que les personnes qui souffrent simultanément de troubles auditifs et de cécité.

Complémentaires santé et mutuelles

Sachez que votre mutuelle senior et/ou complémentaire santé vous également remboursera une partie du prix des appareils auditifs et des accessoires et autres prestations, remboursement qui varie de manière sensible en fonction des différents contrats.

Certaines compagnies d’assurance commencent à proposer des contrats qui prévoient une prise en charge renforcée pour les aides auditives.

Vous pouvez vous renseigner sur la prise en charge par votre mutuelle, soit en la contactant directement, soit en vous renseignant auprès du personnel du laboratoire avant l’achat de l’appareillage.

Les autres aides au financement des prothèses auditives

Outre les remboursements par l’Assurance Maladie et la mutuelle, un certain nombre d'aides peuvent être attribuées au malentendant si sa situation financière l'exige.

En voici une liste non exhaustive :

- au niveau des caisses primaires d’assurance maladie, il est possible de demander le bénéfice d’une prestation extra légale ;

- les caisses de retraite peuvent également allouer des aides à leurs allocataires ;

- la prestation compensatoire du handicap est accordée par les Maisons départementales des personnes handicapées, et peut comprendre une aide financière. Toutefois, il convient de préciser qu’elle ne concerne que les adultes de 20 à 60 ans.

- il existe également des Fonds de compensation au niveau de l’Etat, des départements, des  municipalités…le Conseil Régional, ainsi que certaines associations peuvent également attribuer une aide financière.

Renseignez-vous sur ces différentes aides avant de faire votre choix de prothèses !

Qui consulter ? Où faire un bilan auditif ?

Publié le 23 juin 2014

Quelles sont les étapes à suivre ? A quel professionnel faut-il faire appel ?

Effectuer un bilan auditif dans un centre d’audition

Avant de consulter un ORL qui vous délivrera éventuellement une prescription, indispensable pour vous permettre de vous équiper d’un appareil auditif ou d’une prothèse auditive, il vous est possible d’effectuer un bilan dans un centre d’audition.

Les centres d’audition sont implantés généralement partout et vous pouvez facilement trouver un près de chez vous. En plus, le fait de passer d’abord par un centre d’audition présente plusieurs avantages :

- vous pourriez bénéficier d’un test gratuit. Une fois le test effectué, selon les résultats de ce dernier, vous pouvez décider d’aller voir un ORL ou pas ;

- le bilan auditif réalisé est tout à fait fiable. C’est le même que vous pouvez faire chez un ORL. Les centres d’audition disposent de matériel moderne ;

- les résultats du test sont communiqués immédiatement par le centre d’audition, ce qui vous évite une attente trop longue ;

-vous n’avez pas besoin de prendre rendez-vous pour réaliser le bilan auditif ;

- si vous avez ensuite besoin d'un appareil auditif, vous pourriez l'acheter auprès du centre, avec une réduction qui peut aller jusqu’à 25%, ce qui n'est pas à négliger, les remboursements de la Sécurité sociale et de la mutuelle étant plafonnés, et ne couvrant donc pas la totalité du prix de l’appareil.

Les centres d’audition ont souvent les meilleurs prix de vente. Ils ont en plus la possibilité de développer leurs propres appareils, d’où les prix très compétitifs.

Des offres de très bons prix sur les accessoires, sont également proposées par les centres d’audition.

Consulter un ORL

Si vous souhaitez faire directement appel à un ORL ou si vous avez déjà réalisé le bilan auditif dans un centre d’audition et que vous avez besoin d’une prescription médicale, vous devez d’abord prendre rendez-vous avec votre médecin généraliste. Si vous ne le consultez pas en premier lieu, la consultation chez l'ORL ne sera pas remboursée par la Sécurité sociale.

L’ORL qui est spécialisé dans les soins de l'oreille, vous examinera afin de déterminer les causes de vos troubles auditifs. Il réalisera un bilan auditif en vous interrogeant sur vos symptômes, antécédents médicaux, traitements…, en examinant votre tympan et votre conduit auditif externe.

L’ORL procédera également à une audiométrie afin de terminer le bilan auditif, c’est-à-dire un test d'audition qui permet d'évaluer le type et le degré de perte auditive que vous présentez.

Si cela lui semble nécessaire, il peut vous prescrire des examens complémentaires pour affiner son diagnostic.

Il faut noter que seul un ORL peut vous prescrire un traitement médical qui consiste à utiliser un appareil ou une prothèse auditive.

La délivrance de la prothèse auditive ne se fait que sur prescription médicale.

S’il s’avère après la réalisation du bilan auditif que vous avez besoin d’une prothèse auditive, l’ORL vous redirigera vers un audioprothésiste, chargé de vous équiper en prothèse auditive.

Le rôle de l’audioprothésiste

L'audioprothésiste est spécialisé dans la correction des problèmes auditifs. Il vous aidera dans le choix de la prothèse auditive.

Son rôle principal consiste à vous conseiller sur le choix de la prothèse mais il est également habilité à adapter et régler votre appareil.

L’ORL que vous avez consulté peut vous rediriger vers un audioprothésiste mais vous pouvez également faire appel à celui de votre choix.

L’audioprothésiste procède à des tests pour évaluer le degré de votre baisse de l’audition et vos difficultés de compréhension. A cette fin, il utilise l’audiométrie tonale et l’audiométrie vocale.

Chaque cas de baisse de l’audition est un cas particulier, d’où l’importance du conseil de l’audioprothésiste qui sera déterminant dans le choix des futures aides auditives. Il prendra en compte votre avis également.

Une fois que toutes les informations vous concernant sont obtenues, l’audioprothésiste vous délivre un devis personnalisé sur vos futures aides auditives.

 

Types d’appareil, fonctionnement et avantages

Publié le 23 juin 2014

Le choix de l’appareillage est essentiel. L’appareil auditif choisi doit être adapté à chaque cas particulier. L'audioprothésiste est là pour vous aider à choisir le modèle qui convient le mieux à vos besoins.

Voici un panorama des appareils auditifs qui peuvent être classés en trois catégories en fonction de l’endroit où ils se posent.

Les contours d'oreille

Les contours d’oreille, sont des appareils auditifs externes dont le but est non pas de traiter la surdité mais de permettre l’amplification du son et sa réémission dans l’oreille externe. Ils sont équipés d’un microphone qui enregistre les vibrations sonores, ensuite un amplificateur retransmet les sons à l’oreille grâce à un haut-parleur.

Les contours d’oreille se placent derrière le pavillon de l’oreille. Ils sont reliés au conduit auditif par un embout. Ils sont visibles mais assez confortables et sont, en général, bien supportés. Ces appareils sont particulièrement adaptés aux cas de presbyacousie qui touchent les seniors. Les contours de l’oreille sont recommandés de façon générale, aux personnes ayant besoin d’une amplification forte du son.

Sachez, pour ceux qui sont susceptibles de ressentir une gêne au niveau du conduit auditif qu’il existe des appareils open-fit. Il s’agit d’appareils dont l’embout rentre à peine dans le conduit.

En revanche, ces derniers ne sont pas adaptés aux personnes ayant besoin d’une amplification importante du son mais à celles nécessitant une amplification légère ou moyenne.

Les intra auriculaires

Il existe une deuxième catégorie d’appareils auditifs qui se portent quant à eux directement dans l’orifice de l’oreille. Ces appareils sont appelés les intra-auriculaires. Leur coque est personnalisée d’après l’empreinte de l’oreille du patient.

Les intra-auriculaires sont moins visibles que les contours d’oreille.

Toutefois, ils ne sont pas recommandés pour les pertes sévères d’audition car leur capacité d’amplification est limitée. De plus, les intra-auriculaires ne sont pas adaptés pour les personnes avec un conduit auriculaire étroit. D’une petite taille, ces appareils sont plus fragiles et nécessitent une certaine agilité des doigts.

Les appareils à conduction osseuse

Les appareils à conduction osseuse se caractérisent, d’un point de vue technique, par le fait qu’au lieu que le son soit transmis sous forme d’onde sonore, il est converti en signal vibratoire qui est acheminé dans l’oreille interne par les os du crâne.

Ces appareils se présentent sous la forme de lunettes. En effet, la prothèse à conduction osseuse se trouve dans la ou les branches des lunettes. Un vibrateur ancré dans la crosse de la branche transmet les sons sur l’os mastoïde situé en arrière du pavillon.

Les lunettes à conduction osseuse sont adaptées aux cas dans lesquels l’obturation du conduit auditif s’avère impossible quelle que soit la raison (écoulement, infection chronique, malformations de l’oreille…) mais leur aspect est très peu esthétiques, elles sont fragiles et présentent un confort moyen.

En dehors de cette classification des appareils auditifs, sachez que les appareils analogiques sont moins performants que les appareils numériques et moins agréables à porter.

A titre d’information, pour les surdités profondes, un appareillage auditif n’est pas suffisant, il est possible alors d’avoir recours à  un implant cochléaire qui se présente comme un microprocesseur situé au-dessus du pavillon de l’oreille et relié à la cochlée.

Il ne faut surtout pas confondre le système d’implant avec les prothèses auditives traditionnelles, ces dernières ne permettent que d’amplifier les sons. L’implant cochléaire, quant à lui, un autre mode de fonctionnement.

Les sons qui sont captés par le microphone, sont ensuite convertis en signaux électriques et transmis jusqu'à l'émetteur de l’implant. L'information est transportée par un fil électrique jusqu'à la cochlée, qui active le nerf auditif.

A savoir : tout comme les prothèses auditives, il existe différents types d’implants afin de répondre à des cas spécifiques-cochlée ossifiée ou endommagée, lésion des nerfs auditifs, …

Le conseil de votre audioprothésiste est essentiel…

Présentation système auditif

Publié le 23 juin 2014

L’examen audiométrique permet de mesurer assez précisément la perte auditive et grâce aux progrès de la science, des systèmes de plus en plus efficaces comme les aides auditives externes et les implants cochléaires ont vu le jour.

Troubles de l’audition : les chiffres

Aujourd’hui en France, 5 millions de personnes sont concernées par des problèmes de l’audition.

Parmi ces personnes malentendantes, 3 millions ont de plus de 55 ans et très peu d’entre elles sont équipées d’une prothèse auditive, environ 10% à 15%.

Les troubles de l’audition touchent particulièrement les seniors. Environ 50% des personnes âgées de plus de 60 ans souffrent d’une baisse de l’audition, et environ 40% des personnes ayant plus de 65 ans ont des problèmes auditifs. 

Ces troubles conduisent dans la plupart des cas à un isolement de la personne et peuvent provoquer un état anxieux.

Les différents appareils auditifs existant aujourd’hui, discrets, esthétiques et efficaces, permettent de pallier en partie ou totalement aux problèmes de l’audition. Mais il est primordial de réagir rapidement après l’apparition des premiers signes afin de revenir à un niveau d’audition satisfaisant.

Renseignez-vous auprès d’un spécialiste !

Petit rappel : les caractéristiques du système auditif

Le son est acheminé depuis le pavillon de l’oreille externe jusqu’au cerveau grâce à plusieurs intermédiaires.

Composition du système auditif

- l'oreille externe comprend le pavillon et le conduit auditif. C'est la partie visible de l’oreille.

- l'oreille moyenne comprend, quant à elle, le tympan et les osselets (marteau, enclume, étrier).

- Le tympan et les osselets permettent d’amplifier les vibrations sonores afin de les transmettre à l’oreille interne. L’oreille moyenne est donc la partie qui se trouve entre l’oreille externe et l’oreille interne.

- l'oreille interne est également appelée la cochlée. L’oreille interne reçoit et convertit les vibrations sonores en impulsions neuroélectriques qui sont ensuite transmises au nerf auditif. Ce dernier les achemine jusqu'au cerveau qui les interprète.

Les causes des troubles auditifs

Les problèmes liés à l’audition peuvent avoir différentes causes : l'hérédité, le bruit, (bruits urbains, bruits au travail, …), certaines affections ou traitements médicamenteux.

Avec l’avancement de l’âge, aux alentours de la soixantaine, l’une des déficiences auditives, les plus fréquentes,  qui peut apparaître c’est la presbyacousie.

La presbyacousie est une défaillance de l'oreille interne qui n'assure plus correctement la transmission des impulsions neuroélectriques jusqu'au cerveau.

Qu’est-ce que provoque la presbyacousie ?

C’est le vieillissement naturel du système auditif qui est la cause de cette déficience auditive.

Quels sont les symptômes de la presbyacousie ?

La presbyacousie se traduit par une perte d’audition progressive.

Une aide auditive est alors nécessaire.

Les personnes ayant une presbyacousie ont une tendance à parler fort, ont des difficultés pour entendre une voix forte ou au contraire un chuchotement, ont des bourdonnements.

Conséquences des troubles de l’audition

Selon l'importance des problèmes auditifs, la personne concernée peut se replier sur elle-même et se retrouver isolée et peut se sentir anxieuse.

Pour les personnes âgées, les troubles de l’audition présentent d’autant  plus d’importance.

Les proches sont ceux qui sont les plus à même de détecter une baisse de l'audition grâce à certains signes. En général, les troubles de l'audition s'installent progressivement. La personne en cause commence à demander aux autres de répéter, parle fort, met le son de la télé plus fort…

La technique audiométrique permet de déterminer les éventuelles pertes auditives. Les différents systèmes proposés au marché sont de plus en plus efficaces. N’hésitez pas à consulter un professionnel qui vous conseillera de la solution la plus adaptée à votre cas !